Options graphiques et optimisation MSFS

Forum général de Flight Simulator 2020

Modérateur : Bureau

Répondre
Avatar du membre
PATSY09
ROTW
Messages : 363
Enregistré le : mardi 5 janv. 2021 - 09:53
Localisation : Mirepoix / Ariège

Re: Options graphiques et optimisation MSFS

Message par PATSY09 »

DOSSIER JULIETTE

JULIETTE PARTIE 3 = GENERALITES, CONSEILS ET PARAMETRES IN SIMU.

Image

Introduction :

MSFS s'accompagne de nombreuses nouvelles fonctionnalités et améliorations graphiques qui consomment des ressources supplémentaires.

Le CPU, le GPU mais aussi la RAM et la VRAM sont poussés au maximum lors de l'exécution du simulateur. Alors pourquoi ne pas essayer quelques " Effets Boost " pour gratter quelques performances supplémentaires quand on n'a pas le matériel dernier cri ?

Entre les effets d'un overclocking CPU et GPU, la VRAM, les différents paramètres, fonctions graphiques et réglages proposés dans le simulateur, il y a de quoi passer de longs instants à tout lister, étudier, vérifier et tenter d'optimiser au mieux sa configuration.

Voici une dernière revue de détails pour essayer de ne plus rien oublier au passage car s'attarder IN SIMU peut souvent faire la différence en vol !

31. OVERCLOCKING PROCESSEUR, CARTE GRAPHIQUE ET MEMOIRE RAM.

L’overclocking est un procédé qui consiste à augmenter les vitesses de l’horloge du processeur, la mémoire RAM, la carte graphique pour booster les performances de son PC. Dans MSFS, cela peut signifier un gain de FPS mais en français, on appelle cela le surcadençage.

Image

Je ne vais pas rentrer dans les détails pour chacun des composants mais seulement parler des procédés comme l’overclocking automatique, avec ou sans logiciels sans passer par le BIOS ou en passant par le BIOS.

311. L'overclocking améliore-t-il les performances dans MSFS 2020 ? : Plusieurs composants peuvent-être overclockés.

Pour les utilisateurs 9/10, la réponse est oui, mais la mesure dans laquelle il améliore les fréquences d'images dépendra de l'ancienneté du CPU, du GPU et de la RAM (mémoire vive). Cela consiste à modifier leurs réglages pour les rendre plus rapides.

L'overclocking du CPU est susceptible de donner le meilleur boost à vos FPS par rapport au GPU. En effet, vous l'aurez remarqué, Microsoft Flight Simulator est un logiciel qui utilise souvent les capacités du processeur = il faut augmenter la fréquence de ce dernier pour gagner quelques GHz.

L'overclocking du GPU vous donnera toujours un coup de pouce FPS supplémentaire mais pas autant que le CPU. De plus si vous avez une carte graphique récente vous devriez ne pas y avoir recours = là aussi on augmente la fréquence du processeur graphique mais aussi de la mémoire graphique (VRAM)

L'overclocking de la mémoire RAM = on peut aussi augmenter la fréquence d’horloge de la RAM mais aussi tenter de réduire la latence en baissant le timing.

Bien entendu, vous n’aurez pas autant de gains sur un vieux PC que si vous le mettez à niveau !

312. Comment overclocker ?

Il existe trois grandes méthodes :

P1 = Automatiquement : certains BIOS ou logiciels permettent d’overclocker votre PC d’un simple clic. Pour la mémoire RAM, il existe le profil XMP. C’est la méthode la plus simple.

P2 = Sans passer par le BIOS avec des logiciels : on règle chaque composant manuellement avec des logiciels spécifiques comme Intel Extreme Tuning Utility / XTU, AMD Ryzen Master ou MSI Afterburner.

P3 = En passant par le BIOS : on accède au BIOS du PC pour modifier les paramètres CPU, mémoire RAM.

313. Quels sont les risques ?

Le risque principale est la surchauffe du PC qui peut entraîner des instabilités systèmes (crash et plantage du PC). Cela peut aller d’écran bleu/BSOD ou redémarrages intempestifs du PC.

L’overclocking nécessite d’augmenter les tensions des composants car ils ont besoin de plus d’énergie. Celle-ci se transforme nécessairement en plus de chaleur. Ainsi pour réussir son overclocking, il faut un bon système de refroidissement. Sinon le PC n’est pas assez refroidit et va crasher.

Il faut donc avec le PC tel qu'il est monté ; grande ou petite tour, ventirad ou Aio, ventilateurs, orientation du GPU etc. trouver le bon réglage entre stabilité du système et gain de performances.

Aio = refroidisseur CPU utilisant du liquide en circuit fermé.

Mon avis : outre un OC automatique possible dans le Bios avec ma carte mère Z490, j'utilise XTU (logiciel hors Bios) pour confirmer et ajuster quelques réglages particuliers. J'ai réglé ma RAM dans le Bios pour qu'elle tourne à sa bonne fréquence et puissance. Pas besoin d'OC une RTX 3090 pour ajouter de la surchauffe à la chauffe.

La ventilation interne de son PC est un point essentiel car il ne faut pas créer de déséquilibre d'entrée et de sortie d'air. Dépoussiérer régulièrement tous les ventilateurs, augmenter si besoin leurs vitesses (surtout GPU) et toujours surveiller les températures.

Il faut donc rester dans les limites logiques de son matériel pour ne pas l'endommager car cela ne vaut pas les quelques FPS supplémentaires potentiels que vous verrez dans votre simulateur. Gardez à l'esprit que tous les CPU ou GPU peuvent ne pas être concernés.

Image

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

32. L'EQUILIBRE DES PARAMETRES OPTIONS GENERALES / GRAPHISMES / TRAFIC.

On peut établir quels paramètres dépendent de quelle partie de votre PC. En effet, certains paramètres IN SIMU de MSFS dépendent et/ou utilisent le GPU, d'autres le CPU, et certains utilisent les deux de manière égale ou inégale (les FPS qui fluctuent).

Il est bon de savoir quel paramètre affecte quel composant de votre PC et si tel ou tel paramètre est CPU, GPU LOURD ou les deux jusqu'à la recommandation en matière d'économie VRAM.

Image

321. Le tableau pour les identifier :

Image

Image

322. VRAM = signifie Video Random Access Memory.

La VRAM est une spécification utilisée pour montrer la quantité de données à accès rapide que la carte graphique peut contenir à la fois.

Semblable à la façon dont les meilleures unités de processeur (CPU) utilisent la RAM pour exécuter des programmes et des
données, l'unité de processeur graphique (GPU) utilise la VRAM pour les données et les opérations liées aux graphiques, qu'elle traite et envoie à l'écran via le câble HDMI ou DISPLAYPORT.

La VRAM est généralement mesurée en gigaoctets (Go) et la plupart des cartes graphiques sont livrées aujourd'hui avec une VRAM allant de 2 Go à 16, 24 et même 32 Go. Plus il y a de gigaoctets, plus la carte sera puissante.

Des résolutions plus élevées nécessitent plus de VRAM car votre GPU doit dessiner plus de pixels dans le même laps de temps. Si vous avez l'intention d'utiliser un écran 720p, 2 Go de VRAM suffiront. En montant d'un cran, les écrans 1080p bénéficieront de 2 à 6 Go.

Cependant, les meilleurs moniteurs de jeu arborent généralement 1440p et auront besoin de 4 à 8 Go. Tout ce qui dépasse huit peut satisfaire le 4k.

Vérifier l'utilisation de sa VRAM = La meilleure façon de vérifier l'utilisation de la VRAM dans la simulation est via le mode développeur. Cela affichera toutes sortes de données, y compris FPS et VRAM. Le "total GPUMem" est la VRAM actuellement utilisée par MSFS 2020 avec à côté la quantité maximale de VRAM disponible.

Image

Image

Paramètres sensibles à la quantité de VRAM embarquée :

Image

Image

33. ANNOTATIONS SUPPLEMENTAIRES CONCERNANT LES PARAMETRES GRAPHIQUES.

Dans ce paragraphe, je vais apporter des explications complémentaires au dossier HOTEL du 23 mai 2022 qui liste en images l'ensemble des GRAPHISMES DANS OPTIONS GENERALES.

331. Graphismes généralités.

Image

Image

Image

332. Graphismes, paramètres avancés.

Image

Paramètres avancés : bâtiments, arbres, reste végétation, objets, nuages.

Image

Image

Paramètres avancés : textures.

Image

Image

Paramètres avancés : vagues, ombres, effets, reflets, puits de lumière.

Image

Image

Image

Paramètres avancés : Effet bloom, profondeur de champs, flou de mouvement, correction de l'objectif, flare et taux de rafraîchissement - planche de bord.

Image

Image

Image

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Image

RALENTISSEMENTS - BEGAIEMENTS - BAISSE DE FPS - REGLAGES :

1. LAGS EN VOL ET FAIBLE FPS = COMMENT CORRIGER ?

11. LES CAUSES.

Dans la plupart des cas, les retards ont tendance à se produire dans les jeux en ligne, et cela est dû en grande partie à votre connexion Internet. Voici le problème : il faut du temps pour que les données voyagent de votre ordinateur au serveur de MSFS, et c’est une des raisons du retard.

Changer de cap n’est pas toujours aussi simple que d’augmenter votre vitesse de connexion à l’internet. Parfois, le problème réside dans l’emplacement du serveur multijoueur. Par exemple, si le joueur concerné se trouve en Europe et le serveur en Amérique, il peut y avoir des problèmes.

La solution la plus simple consiste à changer de serveur, de préférence à proximité de votre domicile. En outre, si plusieurs programmes d’accaparement du réseau fonctionnent en arrière-plan, comme un logiciel de torrent ou autre, il suffit de fermer ce logiciel d’arrière-plan.

L’étape suivante consiste à ne pas utiliser le WiFi. Oui, une connexion câblée est toujours bien meilleure qu’une connexion sans fil. Prenez donc un cordon Ethernet et branchez-le à l’ordinateur, puis au routeur.

Maintenant, si vous insistez pour utiliser le WiFi, alors mettez votre routeur à niveau pour qu’il prenne en charge la norme N sans fil et les contrôles de qualité de service.

12. RESOUDRE LE PROBLEME DES FAIBLES IMAGES PAR SECONDE.

Il y a de fortes chances que vous deviez mettre votre processeur à niveau vers un modèle plus récent. Plus qu'auparavant, les jeux modernes nécessitent le parfait équilibre du duo CPU et GPU pour atteindre un bon niveau de FPS.

Il peut également y avoir un problème avec le pilote de la carte vidéo. Une simple mise à jour du pilote pourrait résoudre le problème, mais cela peut se résumer à la vitesse à laquelle le fabricant publie la mise à jour et chez NVIDIA, tous les pilotes ne sont pas optimisés systématiquement pour MSFS.

Enfin, si vous avez tout essayé, que diriez-vous de réduire les paramètres graphiques ?

Il est toujours possible que votre carte graphique ne soit pas assez puissante pour faire fonctionner correctement le simulateur, ce qui peut nuire à de bonnes performances. La réduction des graphismes et de la résolution peut contribuer à améliorer les performances du jeu.

SIMPLE RAPPEL = lorsque MSFS souffre d’un faible nombre de FPS, cela est parfois dû à la vitesse du processeur ou à des paramètres trop élevés.

Image

13. QUI RALENTI MON SYSTEME ?

Le faible FPS est certainement le "problème" le plus courant dans la communauté. Cependant, lorsque nous parlons de faibles FPS, nous ne pouvons pas ignorer les bégaiements (Stuttering)

Les bégaiements et les faibles FPS sont 2 sujets différents, mais sont souvent confondus pour l'un ou l'autre.

Exemple 1 = En règle générale, si votre FPS est d'environ 30 à 35 FPS ou plus et que votre écran bégaie, il s'agira très probablement (et uniquement) de MSFS c'est-à-dire du bégaiement dû à un programme différent nécessitant des ressources de votre PC, l'un des paramètres de Windows. qui n'est pas configuré correctement ou un module complémentaire tiers qui provoque les ralentissements.

Exemple 2 = Si votre FPS est de 25 ou moins, votre FPS est trop bas et cela entraînera un autre type de « bégaiement ».

Lorsque vous rencontrez un faible FPS, cela ressemble à un bégaiement, mais en réalité, il n'y a pas d'images affichées et cela signifie que le simulateur met à jour le scénario plus rapidement que votre PC et votre écran ne peuvent l'afficher = en fait l'écran est comme figé !

Cela signifie que votre avion continue de voler mais vous ne le voyez pas et votre avion ne se déplacera pas en douceur lorsque vous affichez les vues externes...

Le goulot d'étranglement :

On en revient toujours à la même chose = lorsque le mode développeur est activé dans MSFS, il existe une fonctionnalité intéressante qui vous indiquera par quoi vos performances sont limitées.

Cela signifie que si vous souhaitez améliorer votre FPS, vous devez examiner les paramètres qui ont un impact sur ce composant spécifique. On se reporte au tableau CPU / GPU lourds (paragraphe 32 au début).

Image

Dans cet exemple, le FPS est limité par le GPU, ce qui signifie que si je ne suis pas satisfait de 44,9 FPS, je dois commencer à regarder les paramètres qui dépendent du GPU et les réduire pour améliorer le FPS.

La réduction des paramètres qui dépendent du processeur n'aura aucun effet sur le FPS car votre FPS n'est pas limité par celui-ci.

Image

Cas concret avec cette image :

Image

Le thread principal est la charge CPU qui fournit finalement les données au GPU. Si le Mainthred ne peut plus rien faire, le GPU ne peut rien faire. Pour autant que je sache, DX11 ne peut exploiter que 4 cœurs, un 12 cœurs ne vous apporte rien ici.

DX12 quand il sera vraiment adapté à MSFS devrait changer la donne, mais ASOBO doit également continuer à adapter le logiciel pour cela.

A = Abaissez les curseurs pour « Détail du terrain, par exemple 150 » et « Détail des objets, par exemple 100) » si loin que vous avez le filetage GPU stable au moins jaune EN VOL, sans pointes rouges.

B = Ajustez les réglages pour que le filetage principal repasse au vert. = maintenant un environnement comme New-York comme c'est le cas ici reste un cas à part et en 4k, je n'ai jamais réussi à obtenir quelque chose de correct...

C = Vous pouvez Overclockez judicieusement votre CPU (ce n'est pas le cas ici) ce qui apporte plus de puissance au thread principal.

MSFS dépend fortement de la puissance du cœur du processeur, et non du nombre de cœurs. Mais cela n’est valable qu’avec DX11.

Image

Un screen lâché par un beta testeur sur le forum MSFS = Sim Update 10 Beta, DLSS et Direct X12 (toujours Beta ?).

Image

Vivement la MAJ 10 pour faire le point !

A venir, le dossier KILO pour tout ce qui est en trop !

A SUIVRE
RTX 3090 + I9 10850K + 38GL950G - GSYNC / 2 x 32 Go de RAM DDR4-3200 mhz.
SSD 931 Go dédié au simulateur.
Alpha Flight + Bravo Throttle Quadrant + TPR
MSFS Premium Deluxe sur Store

Avatar du membre
PATSY09
ROTW
Messages : 363
Enregistré le : mardi 5 janv. 2021 - 09:53
Localisation : Mirepoix / Ariège

Re: Options graphiques et optimisation MSFS

Message par PATSY09 »

Dossier KILO

PARTIE 1 = CAMERA - SON - TRAFIC - DONNEES.

FONCTIONNALITES GENERALES ET PARTICULIERES.

Image

FG1 : CAMERA.

Les paramètres de la caméra sont sous-estimés mais ils sont importants pour notre expérience dans le simulateur.

Cela contribue directement à l'immersion et peut avoir un impact sur les performances = manque de fluidité quand on utilise les vues internes ou externes par exemple.

Image

Image

Image

FG1.1 : CAMERA DU COCKPIT.

POV / PDV= point de vue.

Caméra de pilotage :

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

FG1.2 : INSTRUMENTS / CAMERA DE POURSUITE.

Image

Image

Avec la touche ALT GR du clavier = on peut zoomer sur un instrument en particulier (mode fenêtré).

Image

Image

FG2 : SON.

Image

Les paramètres sonores ne sont pas cruciaux pour les performances du simulateur, mais les sons influencent l'expérience comme l'immersion.

Voyons ce que chaque réglage fait et quels sons y sont liés afin de trouver le meilleur équilibre possible.

Image

Image

Image

FG2 bis : VOLUME.

Image

Image

Image

FG3 : TRAFIC = AERIEN, ANIMATIONS AEROPORTS, TRAFIC MARITIME ET TERRESTRE, IA ET TRAFIC MULTIJOUEUR.

Le trafic en général coûte des ressources et a un impact très important sur les performances. Mieux vaut procéder aux réglages nécessaires car les bégaiements seront fréquents et les FPS vont chuter.

Image

FG3.1 : TRAFIC AERIEN.

Image

Image

FG3.2 : ANIMATION DE L'AEROPORT.

Image

Image

FG3.3 : TRAFIC TERRESTRE ET MARITIME.

Image

Image

FG3.4 : IA ET TRAFIC MULTIJOUEUR.

Image

Image

Image

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

FG3 ADDITIFS : MODS ou Addons complémentaires pour CAMERA - SON -TRAFIC.

Autour de MSFS, gravitent de nombreux développeurs qui créent des logiciels venant renforcer l'immersion dans le simulateur. Cette liste contient ce que j'utilise pour mon PC et n'est nullement une incitation à acheter pour le plaisir de dépenser. Je n'indiquerai aucun prix et me contenterai de présenter ce que réellement ils peuvent apporter de plus que ce qui existe et que le dossier KILO a développé.

Fonction = CAMERA + SON : FSREALISTIC PRO.

FSRealistic Pro apporte un peu plus d’immersion dans MSFS !

On y trouve une liste croissante de 34 caméras et effets sonores, des effets réalistes pour les avions GA, les jets, les turbopropulseurs, les planeurs, les hélicoptères, les hydravions et plus encore.

Principales Fonctionnalités :
- Nombreux effets sonores.
- Démarrage automatique avec MSFS.
- Compatible FPS.
- Créations de profils par avion.
- Compatible avec tous les dispositifs de suivi de tête (TrackIR par exemple).

Exemples d'effets :
Turbulence - Atterrissage principal - Front d’atterrissage - Vibrations du moteur - Poussée inverse - Rouleau de sol - Respiration - Ralentisseur -Glissement de l’engrenage - Frein de vitesse automatique - Freins - Démarrage du moteur - Effet de sol - Flotteurs éclaboussures - Vent de cellule -
Pare-brise - Ambiance de vent - Ambiance cockpit -Survitesse - Sur G - Puits de roue - Levier de volets - Contrainte des volets - Glissement des volets
Claps d’atterrissage - Cris d’écrasement - Éternuer - Chasse d’eau des toilettes etc.

Note : on accède à FSR quand un vol est programmé et qu'il est lancé.

Un forum = https://fsrealistic.wixsite.com/website/forum

Image

Avis = Un Must, mis à jour régulièrement et que l'on peut tester dans une version gratuite.

Fonction = CAMERA : enregistrer et lire des situations de vol dans MSFS : FLIGHTCONTROLREPLAY PROFESSIONAL EDITION MSFS

Site :https://flightcontrolreplay.wordpress.com/

Des possibilités nombreuses mais surtout un outil pédagogique pour revisionner un vol ou une séquence particulière.

Quelques Fonctionnalités :

Mode de rendu vidéo - Option Vitesse de rendu vidéo pour l’objet utilisateur et aussi pour les objets IA - Prise en charge de la réalité virtuelle. Enregistrer et rejouer des avions IA : Avec détection de trafic AI,. FCR répertorie tous les avions IA autour de vous.
Rejouez un vol réel depuis FlightAware ou d’un ami, et chargez-le dans FlightControlReplay pour reproduire le vol dans le simulateur.
Changement automatique d’appel de caméra et activez n’importe quelle caméra de cockpit personnalisée.
Changer de caméra d’enregistrement : Toute caméra de simulateur disponible à tout moment
Améliorations de l’algorithme d’enregistrement / lecture, bégaiement corrigé avec PlayAsAI, replay de charge avec / sans paramètres de situation de vol météo / emplacement / heure le long de votre vol enregistré à la fois via l’interface utilisateur FCR
Charger Replay avec/sans paramètres de situation de vol : Lorsque vous chargez votre vol enregistré en FCR, choisissez de restaurer la météo/l’heure/l’avion ou de conserver vos paramètres de situation actuels.
Restaurez votre avion dans la dernière position connue en cas de crash sur le bureau Re-Live Instant Replay doit être activé
Continuer le vol en direct à partir d’un point de relecture (MSFS uniquement) : chargez un vol enregistré FCR.
Prenez le contrôle d’un avion IA sélectionné (mode PlayAsAI), ou prenez le contrôle de votre propre avion lors d’un Replay. Vous pouvez le désactiver afin de redonner des commandes à FlightControlReplay qui reviennent en ligne avec les valeurs du vol enregistré.
Améliorations de l’angle de banc pour la relecture acrobatique
État de l’équipement de l’avion : Forcez l’état de l’équipement vers le haut, vers le bas, ou laissez-le automatiquement pendant la relecture, et appliquez-le en direct etc.

Note : doit être connecté à MSFS pour fonctionner.

Image

Un forum = https://forum.simflight.com/forum/132-f ... ort-forum/

Avis = Un OVNI qui peut paraître complexe à déchiffrer tant il contient de fonctionnalités !

Fonction = TRAFIC AERIEN : AEROSOFT TOOL SIMPLE TRAFFIC.

Image

ATST va mieux faire correspondre les livrées des aéronefs qui fréquentent les grands aéroports (mais pas seulement). La géolocalisation est mieux respectée. On ne trouve pas un boeing de Virgin America sur l'aéroport de Toulouse Blagnac envoyé par l'IA du simulateur !

Cela peut paraître anodin, mais c'est tout de même mieux pour coller à la réalité.

Pour ce faire, il ajoute les livrées correctes à l'avion IA par défaut du simulateur et saura quelle compagnie aérienne afficher à partir des
données enregistrées. Il se sert de sa base de données interne qui essaie de faire correspondre la compagnie aérienne à l'emplacement.

Les itinéraires et les horaires de trafic de l'IA hors ligne sont dérivés de plus de 30 millions d'enregistrements de données de vol ADS-B du monde réel.

Image

Note : il faut simplement appliquer les réglages recommandés pour qu'il n'y ai pas de conflit avec l'IA.

Image

Avis = un bon complément qui tient compte des performances.

L'autre complément idéal = AIRPORT STATIC AIRCRAFT MSFS

Profitez d’arriver à un aéroport et de voir des compagnies aériennes du monde réel et des types d’avions garés autour de l’aéroport. Dans ce forfait, vous profiterez de centaines de variantes d’avions (types, compagnies aériennes) dont des milliers sont placés manuellement en fonction de la vie réelle sur environ 400 aéroports.

Il est recommandé d’avoir l’option « densité au sol de l’avion » à zéro.

Des milliers d’avions placés à la main sur la base de données du monde réel sur 400 aéroports du monde entier. Des centaines de variétés de modèles d’avions et de compagnies aériennes. Jets d’affaires, hélicoptères, jets régionaux, avions cargo, petits et grands avions de ligne et avions militaires.
Placement du Concorde dans LFPG et EGLL tels qu’ils sont affichés dans la vie réelle.

Note : Aucun impact sur les performances.

Avis = ce n'est pas un doublon, il ajoute la diversité !

Image

Fonction = TRAFIC TERRESTRE : GLOBAL VEHICULE TRAFFIC.

Cet addon remplace le trafic de véhicules routiers par défaut par des véhicules plus détaillés et plus réalistes qui sont plus fréquemment vus dans les différentes régions du monde.

Remplacement du trafic routier par différents ensembles pour diverses parties du monde, pour l’Amérique du Nord, l’Amérique latine, l’Europe, l’Asie, l’Afrique, le Moyen-Orient et l’Afrique.

Des véhicules qui ressemblent à un type de trafic réel Voitures compactes, fourgonnettes, bus, camions. Différents logos pour de nombreux camions avec des entreprises du monde réel.

Note : des véhicules plus réalistes sans impact sur les performances.

Image

Avis = pour ceux qui veulent un peu plus réaliste que le trafic par défaut mais pas indispensable.

Fonction = TRAFIC MARITIME : GLOBAL AI SHIP TRAFFIC MSFS V2.

Global AI Ship Traffic Project fournit au trafic de navires IA à travers le monde des modèles réalistes de navires réels de tous types, des bateaux de pêche aux navires de croisière, des remorqueurs aux pétroliers, en passant par les porte-conteneurs et les vraquiers, des patrouilleurs aux sous-marins, aux destroyers et aux porte-avions.

Une fois entièrement mis à jour, plus de 1400 navires, dont près de 700 modèles uniques, sont placés sur des routes du monde entier en fonction de ce qui est réaliste pour chaque région. Plus d’une centaine de routes de ferry sont couvertes avec leurs ferries spécifiques et vous trouverez des exercices navals avec des navires de la marine de la plupart des régions.

Note : Assurez-vous que les paramètres de trafic pour les navires et les ferries sont de 5 à 10% pour éviter les conflits avec le trafic d’autres navires IA, y compris par défaut.

Site = https://es.flightsim.to/file/9529/globa ... ic-msfs-v1

Image

Avis = une belle réalisation qui apporte vraiment un plus au trafic maritime. 1,57 Go de données gratuites, pourquoi s'en priver ?

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

FG4 : DONNEES.

Ici nous aborderons tous les paramètres qui concernent l'utilisation des données dans Microsoft Flight Simulator.

Image

Gardez à l'esprit que ce que nous voulons dire par 'Données' peut différer. Nous parlons de plusieurs types de données différentes comme par exemple :VRAM, données de cache local, données de bande passante, etc.

Cette partie peut être plus intéressant que d'autres car si vous êtes limité dans l'utilisation des données, certains paramètres et options
trouvés ici peut vous être très utile.

Image

Image

FG4.1 : CONNEXION DE DONNEES.

Image

Note : si votre connexion internet devient lente, que vous rencontrez de lourds bégaiements, désactivez la Photogrammétrie (même si vous ne volez pas près d'une zone où elle est installée).

Image

FG4.2 : CONSOMMATION DE DONNEES et LIMITE D'UTILISATION DE LA BANDE PASSANTE.

Image

Image

FG4.3 : PARAMETRES DE LA MISE EN CACHE.

Image

Note : attribuez un cache roulant minimum de 8 Go uniquement en cas d'utilisation de la Photogrammétrie.

Image

Image







A SUIVRE
Modifié en dernier par PATSY09 le vendredi 15 juil. 2022 - 18:01, modifié 2 fois.
RTX 3090 + I9 10850K + 38GL950G - GSYNC / 2 x 32 Go de RAM DDR4-3200 mhz.
SSD 931 Go dédié au simulateur.
Alpha Flight + Bravo Throttle Quadrant + TPR
MSFS Premium Deluxe sur Store

Avatar du membre
PATSY09
ROTW
Messages : 363
Enregistré le : mardi 5 janv. 2021 - 09:53
Localisation : Mirepoix / Ariège

Re: Options graphiques et optimisation MSFS

Message par PATSY09 »

Dossier KILO

PARTIE 2 = MODELE DE VOL - DIVERS - ACCESSIBILITE- DEVELOPPEURS.

Image

FG5 : MODELE DE VOL.

Image

Quand on installe MSFS pour la première fois, le modèle de vol est un paramètre qui demanderait un peu plus d'explications de la part de Microsoft et ASOBO pour pouvoir comprendre d'emblée leur philosophie.

Or ce réglage qui pourrait être "Personnalisable" se révèle à sens unique car si vous choisissez le mode MODERNE, tout restera grisé ?

Le terme "HISTORIQUE " désignerai l'ancienne modélisation de vol (c'est-à-dire des éléments comme l'aérodynamique) développée et utilisée dans Microsoft Flight Simulator X (FSX).

Le terme "MODERNE" désignerai la nouvelle modélisation de vol développée pour ce simulateur.

Le modèle de vol moderne utilise des calculs 3D et simule plus de 1000 surfaces dans chaque avion et heureusement, ce modèle est au fur et à mesure des MAJ du simulateur corrigé et amélioré...

S'il n'y a aucune raison pour vous d'utiliser le modèle de vol HISTORIQUE (avions anciens), il est recommandé d'utiliser ce préréglage MODERNE..

Néanmoins voici les explications pour les paramètres du mode HISTORIQUE :

Image

Image

Image

Image

FG6 : DIVERS.

Image

Nous allons détailler uniquement les unités de mesure, le reste est une affaire de choix personnel.

Image

Image

FG7 : ACCESSIBILITE.

Image

En ce qui concerne les paramètres d'accessibilité dans MSFS, c'est à la fois très simple et intéressant.

Des choses comme les "info-bulles" peuvent vraiment ennuyer les pilotes plus expérimentés mais peuvent être utiles aux pilotes débutants. Pour les cinématiques d'avant vol et autres, c'est encore une affaire de choix personnel.

Image

Image

Image

Image

Image

FG8 : MODE DEVELOPPEUR.

Image

Lorsque vous choisissez le mode développeur dans Microsoft Flight Simulator, celui -ci active un certain nombre d’outils supplémentaires que vous pouvez utiliser dans le simulateur non seulement pour charger du contenu personnalisé, mais aussi pour créer votre propre contenu qui peut ensuite être empaqueté en tant que module complémentaire.

La plupart des outils peuvent être utilisés pour créer du contenu personnalisé sans jamais toucher aux fichiers créés « en arrière-plan », mais vous devrez peut-être avoir créé les ressources requises pour ce contenu à l’aide d’outils externes.

Pour accéder et télécharger le SDK = Le SDK est complètement indépendant de l’exécutable Microsoft Flight Simulator et est simplement une collection d’outils et de ressources qui peuvent être utilisés pour créer du contenu pour des packages complémentaires.

Image
RTX 3090 + I9 10850K + 38GL950G - GSYNC / 2 x 32 Go de RAM DDR4-3200 mhz.
SSD 931 Go dédié au simulateur.
Alpha Flight + Bravo Throttle Quadrant + TPR
MSFS Premium Deluxe sur Store

Avatar du membre
PATSY09
ROTW
Messages : 363
Enregistré le : mardi 5 janv. 2021 - 09:53
Localisation : Mirepoix / Ariège

Re: Options graphiques et optimisation MSFS

Message par PATSY09 »

Dossier KILO

PARTIE 3 = OPTIONS D'ASSISTANCE

Image

Il existe de nombreux autres paramètres d'assistance inclus dans MSFS pour permettre aux débutants d'utiliser le simulateur et les aider à démarrer dans la simulation de vol. Ces paramètres sont fortement basés sur les préférences et les compétences personnelles mais du pilote novice au pilote chevronné, tout le monde peut avoir besoin de s'en servir !

Image

Image

Réglages = FACILE - INTERMEDIAIRE - DIFFICILE.

Image

Image

OA.1 : SYSTEMES DE BORD.

Image

Image

OA.2 : DEFAILLANCES ET DOMMAGES.

Image

Image

OA.3 : AIDE A LA NAVIGATION.

Image

Image

OA.4 : NOTIFICATIONS.

Image

Image

OA.5 : PILOTAGE.

Image

Image

OA.6 : POINT D'INTERET.

Image

Image

OA.7: EXPERIENCE UTILISATEUR.

Image

Image

3 BIS : LES FONCTIONNALITES AJOUTEES.

Image

Sans tout développer (on peut se référer aux tutos de SIMVOL) il ne faut pas oublier ces fonctionnalités qui nous permettent de préparer et d'exécuter des vols très réalistes. Voici le RAPPEL de ce que nous avons à notre disposition :

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

TAF = C'est un message de prévision. Il décrit le temps prévu sur l'aérodrome pour une durée de 9h (TAF court) ou 18h (TAF long). Toutes les trois heures un nouveau TAF réactualise les prévisions précédentes.

Image

Image

Image

FIN DU DOSSIER KILO
Modifié en dernier par PATSY09 le samedi 23 juil. 2022 - 07:06, modifié 1 fois.
RTX 3090 + I9 10850K + 38GL950G - GSYNC / 2 x 32 Go de RAM DDR4-3200 mhz.
SSD 931 Go dédié au simulateur.
Alpha Flight + Bravo Throttle Quadrant + TPR
MSFS Premium Deluxe sur Store

Avatar du membre
PATSY09
ROTW
Messages : 363
Enregistré le : mardi 5 janv. 2021 - 09:53
Localisation : Mirepoix / Ariège

Re: Options graphiques et optimisation MSFS

Message par PATSY09 »

SIM UPDATE 10 / DLSS contre TAA et performances DX 12 ?

Tout le monde l'aura repéré, la MAJ 10 est en cours de test et les Bétas testeurs s'épanchent sur le net entre VRAI enthousiasme et FAUX espoirs !

Il est certes un peu tôt pour décrier ou crier victoire mais l'attente de cette Update 10 fait couler beaucoup d'encre.

Apparemment il y aurait encore du boulot de la part de ASOBO mais aussi du côté de NVIDIA qui devra sortir un nouveau pilote car jusqu'à présent il n’a pas publié de driver spécifique pour prendre en charge DLSS dans MSFS.

DLSS c'est du domaine exclusif de NVIDIA et ASOBO doit attendre que les codes soient à jour pour les intégrer à sa MAJ.

NVIDIA aime mettre en avant son DLSS : https://www.nvidia.com/fr-fr/geforce/technologies/dlss/

Le DLSS met à profit toute la puissance d’un réseau optimisé de neurones profonds pour accélérer les fréquences d’images tout en générant des visuels époustouflants d’une netteté incomparable. FRÉQUENCE D’IMAGES MAXIMALE. QUALITÉ MAXIMALE. TOUTE LA PUISSANCE DE L’IA...

" NEURONES PROFONDS ", il fallait oser !

POURQUOI

La MAJ 9 n'a pas eu l'effet positif escompté à sa sortie. Il y a eu une baisse des performances que seuls des correctifs peuvent régler. Alors il y a donc de quoi s'interroger sur ce que sera réellement ce Lifting technologique ?

DLSS en image :

Image

DX11 VS DX12 :

Image

Image

Image

Image

N'étant pas " Beta Testeur " j'ai pris un moment pour comparer 2 pilotes NVIDIA WHQL dans un petit test en vol. Il oppose le 457.30 (le vétéran) au 516.59 (le petit dernier).

Pour info, le 457.30 est LE pilote spécialement développé pour MSFS. Nous étions en novembre 2020 !

WHQL = un pilote signé WHQL est certifié pour Windows.

Voici ce test : d'un driver à un autre, j'ai utilisé DDU et NVCleanstall.

Les réglages IN SIMU :

Image

Panneau de configuration NVIDIA 3D = j'ai laissé volontairement tous les paramètres par défaut (Globaux et Programmes).

Le vol test = 5 screens à bord d'un TBM 930 = LFEC - Ouessant vers LFRJ - Landivisiau (pour admirer les rafales).

Test 516.59 :

Image

Test 457.30 :

Image

Le final pour les 2 :

Image

Le tableau des FPS :

Image

Avis = sans être une conclusion hâtive, l'écart final relevé entre les deux pilotes parle de lui même pour la partie NVIDIA. Pour ASOBO, voici un lien pour du contenu assez intéressant = https://forums.flightsimulator.com/t/si ... 9-0/528823.

A un mois de la Sim Update X les travaux ne doivent pas manquer et cela risque de devenir la MAJ de TOUS LES DANGERS.

Image

Image

A VENIR : Zoom sur le DLSS.
Modifié en dernier par PATSY09 le mardi 19 juil. 2022 - 09:07, modifié 3 fois.
RTX 3090 + I9 10850K + 38GL950G - GSYNC / 2 x 32 Go de RAM DDR4-3200 mhz.
SSD 931 Go dédié au simulateur.
Alpha Flight + Bravo Throttle Quadrant + TPR
MSFS Premium Deluxe sur Store

Avatar du membre
PATSY09
ROTW
Messages : 363
Enregistré le : mardi 5 janv. 2021 - 09:53
Localisation : Mirepoix / Ariège

Re: Options graphiques et optimisation MSFS

Message par PATSY09 »

Image

Dans un mois, nous allons devoir installer la MAJ Obligatoire 10 avec son lot de nouveautés dont le très attendu DLSS qui fait déjà sauter de joie une foule de Simmers impatients d'exploser le compteur FPS de leur PC du moment.

DLSS, qu’est-ce que c’est ? Quel est son fonctionnement ? L’amélioration de la qualité et des performances vaut-elle le coup ?

Voici quelques éléments de réponses pour les curieux.

Image

Deep Learning Super Sample, comme son nom l’indique, est une technologie qui fait intervenir l’intelligence artificielle. Cette dernière améliore la qualité d’image, mais elle permet aussi de soulager le processeur graphique grâce à l’Upscaling par IA.

1.Théorie :

UPSCALING = c'est un traitement de mise à l'échelle permettant d'adapter l'affichage d'une résolution inférieure sur un diffuseur disposant d'une résolution quant à lui supérieure.

En fait, la qualité de ce résultat dépendra en quelque sorte du processeur graphique utilisé. Ce même processeur devant combler en temps réel un manque de pixels de par la résolution inférieure. Cependant, le jeu doit être compatible avec la technologie puisqu'il s’agit d’une technologie propriétaire.

L’Upscaling par IA permet au GPU de calculer les images dans une résolution inférieure, ensuite l’IA se charge de redimensionner l’image et d’ajouter les informations manquantes. Ce qui permet de bénéficier d’une fréquence d’images plus élevée ou d’améliorer la qualité graphique, ou alors un peu des deux.

2. Les objectifs de la technologie RTX et du DLSS 2.x.x de Nvidia :

Tout d’abord, la technologie ne cesse de s’améliorer. La version 1.0 a été lancé en 2018, le DLSS 2.0 a suivi accompagné d’une amélioration des performances.

Actuellement DLSS en est à la version 2.4.6 et elle concerne bien la MAJ 10.

Image

Actuellement, lorsque vous achetez un écran PC, il faut faire des compromis. À moins d’avoir un budget conséquent, il est difficile d’avoir une qualité d’image 4K à 144 Hz même avec une RTX 3080. Même si les dernières RTX haut de gamme s’en approchent, la nécessité de faire un compromis entre définition d’image et fréquence d’affichage sera toujours présente.

3. Le DLSS pour jouer en 4K ? :

Et si vous n’aviez plus à faire ce compromis ? S’il était possible de jouer en 4K à 144 Hz, avec une carte de milieu de gamme comme la RTX 3060 ou la RTX 2060 Super ?

Bien sûr, la qualité d’image ne sera pas équivalente à une RTX 3080. C’est cet objectif que cible Nvidia. Jouer en 4K, et à terme en 5K ou en 8K, avec une fréquence de rafraîchissement élevée. Ce qui pourrait permettre d’atteindre cet objectif, c’est le Deep Learning, c’est ce qui se cache derrière la technologie Nvidia DLSS.

Cependant même avec la très performante RTX 3080, il y a encore de nombreux jeux qui n’atteignent pas les 144 Hz.

On vient de le voir, l’idée est que votre carte graphique calcule le rendu des images à une résolution inférieure à l’affichage. Ensuite, c’est l’intelligence artificielle qui complète les informations manquantes, les pixels, pour créer une image avec une définition supérieure.

Avec la version 2.4.6, l’image dans MSFS devrait gagner encore plus en détails grâce à l’intelligence artificielle, afin de soulager votre processeur.

Image

4. Comment fonctionne le DLSS de Nvidia ? :

Image

Cependant avec la technologie Nvidia DLSS, il ne s’agit pas d’une simple technique de sur-échantillonnage ou Upscaling de l’image.

L’IA apprend à ajouter les pixels tout en améliorant l’image grâce à des techniques comme l’anticrénelage (antialiasing). Mais aussi en évitant des dégradations de l’image, comme le flou, le ghosting ou encore les artefacts.

5. Nvidia DLSS : le deep learning en action. :

Deep Learning Super Sampling (DLSS) améliore considérablement les performances, la qualité de l’image et offre un meilleur anticrénelage par rapport aux techniques (TAA) couramment utilisées. Pour que la technologie Nvidia DLSS fonctionne, il y a quelques étapes nécessaires, chacune exploitant une technologie de pointe et l’expertise Nvidia sur le Deep Learning et l’IA.

Image

Image

6. Le DLSS de Nvidia vaut-il le coup ? :

Si on consulte les observations formulées par quelques Béta testeurs, les avis sont mitigés même si depuis sa sortie, le DLSS a évolué.

Pour l'instant les améliorations par rapport au TAA ne sont pas si flagrantes
.

Finalement même Nvidia reconnait qu’ils ne s’attendaient pas à rencontrer autant de difficultés avec cette technologie. Pour l’instant, leur priorité est d’améliorer la qualité d’image et les gains de performances. C'est ce que tout le monde espère dans le simulateur.

ASOBO doit revoir sa copie en profondeur car avec le DLSS, c'est toutes les fonctions graphiques qu'il faut modifier.

7. Nvidia DLSS : les inconvénients ? :

Le support du DLSS est rarement disponible lors du lancement du jeu. Il faut attendre des mois pour en profiter. MSFS est sorti en août 2020 et le DLSS n'arrive que maintenant !

Au-delà de l’aspect technique, le DLSS est une solution propriétaire Nvidia. Et pour obtenir la compatibilité DLSS, il y a certainement un prix à payer pour le développeur. Ce qui est un frein à une adoption plus large de cette technologie.

Réponse le 23 août prochain sur nos PC.

Image

Image

Image
Modifié en dernier par PATSY09 le mardi 19 juil. 2022 - 09:16, modifié 4 fois.
RTX 3090 + I9 10850K + 38GL950G - GSYNC / 2 x 32 Go de RAM DDR4-3200 mhz.
SSD 931 Go dédié au simulateur.
Alpha Flight + Bravo Throttle Quadrant + TPR
MSFS Premium Deluxe sur Store

Avatar du membre
zetar
Messages : 406
Enregistré le : lundi 31 janv. 2022 - 07:25

Re: Options graphiques et optimisation MSFS

Message par zetar »

Bonsoir,

@patsy : où placé le fichier "nvngx_dlss.dll", dans quel répertoire ?

J'imagine qu'un seul déplacer/coller ne suffit pas, il faut enregistrer la dll ?
Merci.
CM MSI Z690 + core I9 12900kf
win11 64b - RAM : 32 Go
Geforce RTX 3080 + Samsung C32HG70QQU 32" incurvé en 4K hdmi 2.1
SSD 1To - 1 HDD 2 To
saitex x52 pro
Internet : fibre
Premium deluxe en dvd depuis sept 2020

Avatar du membre
PATSY09
ROTW
Messages : 363
Enregistré le : mardi 5 janv. 2021 - 09:53
Localisation : Mirepoix / Ariège

Re: Options graphiques et optimisation MSFS

Message par PATSY09 »

Bonsoir,

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

le 12 mars dans ce post j'avais répondu ceci à la même question :

Le chemin sur le pc est pour moi : Disque local (C) / Programmes / Nvidia Corporation / NVIDIA NvDllSR et le nvngx_dlss.dll est dedans.

Pour rappel la version la plus récente est DLSS DLL 2.3.7.0.

Une fois téléchargée sur https://www.techpowerup.com/download, il suffit de copier coller le récent. Sert pour les jeux vraiment DX 12 du moment.

Il suffit de se rendre sur le site de temps en temps pour toujours bénéficier de la mise à jour qui n'est pas automatique.

Une chose aussi est à retenir : pour ceux qui possèdent une carte NVIDIA, il faut avoir installé GEFORCE EXPERIENCE pour pouvoir avoir accès au dossier NVIDIA Corporation et tout ce qu'il contient.

Sans ce GEFORCE EXPERIENCE, vous ne trouverez rien !


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Quand on n'installe pas GEFORCE EXPERIENCE (qui est une usine à gaz), on a toujours le dossier Nvidia Corporation mais NVIDIA NvDllSR n'apparaît plus comme le fichier nvngx_dlss.dll.

Tenir à jour le NVIDIA DLSS DLL vaut donc pour ceux qui conservent GEFORCE EXPERIENCE parce qu'ils jouent à d'autres jeux que MSFS compatibles DLSS = https://www.hardwarecooking.fr/nvidia-d ... mpatibles/

Quand la MAJ 10 sortira, NVIDIA sortira de concert un nouveau pilote dans lequel DLSS 2.4.6 sera intégré automatiquement (ou un autre si cela évolue d'ici là).
RTX 3090 + I9 10850K + 38GL950G - GSYNC / 2 x 32 Go de RAM DDR4-3200 mhz.
SSD 931 Go dédié au simulateur.
Alpha Flight + Bravo Throttle Quadrant + TPR
MSFS Premium Deluxe sur Store

Avatar du membre
PATSY09
ROTW
Messages : 363
Enregistré le : mardi 5 janv. 2021 - 09:53
Localisation : Mirepoix / Ariège

Re: Options graphiques et optimisation MSFS

Message par PATSY09 »

Dossier LIMA

Image

Introduction :

La météorologie est toujours un problème pour les pilotes, surtout depuis que l'autonomie des appareils permet des trajets au delà de l'horizon !

S'il fait beau depuis votre point de départ, comment s'assurer du climat sur le trajet jusqu'au point d'arrivée ? Le radar météo peut être très utile mais il sera abordé un peu plus tard.

Image

Dans MSFS, la reproduction des conditions météo n'a pas qu'un seul but esthétique. Son but est d'ajouter du réalisme aux situations rencontrées et d'obliger le pilote virtuel à adapter son vol aux conditions (contournement, déroutement, procédures d'urgence etc.).

Encore faut-il que cette météo qui vient perturber les plans (minutieusement préparés) soit convaincante et pertinente.

Dans MSFS, les options sont nombreuses et peuvent nous apporter cette petite touche de réalisme pour rompre avec la monotonie d'un vol sans histoire...

LIMA.1 : LA METEO REELLE.

Image

Image

La météo en temp réel n'est pas une nouveauté en simulation. FSX disposait déjà de cette fonction mais les choses ont évoluées dès la sortie de MSFS.

Pour rappel, la météo réelle repose sur l'importation de données ; depuis internet, issues de station météo dans le monde entier (ou presque). Ces données, proches des fichiers METAR exploités en aviation réelle, sont interprétées par le simulateur.

Image

Elles sont adaptées et injectées dans la partie logiciel chargée des conditions climatiques pour reproduire principalement :

- Les couches de nuages.
- La température.
- La pression.
- Les précipitations.

Si la météo réelle a connu quelques déboires à la sortie du simulateur, les choses se sont améliorées courant 2021 avec le partenariat engagé avec la société METEOBLUE.

Cette météo est globalement satisfaisante pour voler dans de bonnes conditions de réalisme.

LIMA.11 : METEOBLUE.

Image

Toutes les données qui se trouvent dans MSFS sont en fait prévues par une société appelée Méteoblue, qui dispose de son propre site Web météo :

https://www.meteoblue.com/fr/meteo

Des données sont constamment injectées dans la simulation pour mettre à jour toutes sortes de statistiques météorologiques, notamment la température, la pression atmosphérique, la couverture nuageuse, les précipitations, la vitesse du vent, etc.

Comme la simulation s’appuie sur les données de Meteoblue, vous pouvez consulter le site Web de l’aéroport de votre choix ce qui vous donnera un aperçu complet des conditions actuelles et futures.

Dans la plupart des cas, une couverture radar est également disponible, indiquant ainsi si vous pouvez vous attendre à de mauvaises tempêtes entre vos deux aéroports ou à l’aéroport de destination.

Connaître les conditions à l’avance, nous aide à anticiper des facteurs tels que la visibilité et la vitesse/direction du vent.

Ceux-ci ont un effet considérable sur la difficulté d’atterrir un avion. Par exemple, des vents de travers et une faible visibilité peuvent créer une situation très difficile, surtout si vous n’avez jamais volé vers un aéroport particulier auparavant.

Image

Conseil = prenez l’habitude de vérifier les conditions avant le décollage. Si plusieurs heures s’écoulent entre ce moment et l’atterrissage, assurez-vous de rafraîchir la page et de la vérifier à nouveau afin que les données que vous obtenez soient plus précises par rapport à ce qui devrait être représenté dans la simulation.

Image

LIMA 12. LES REGLAGES CLIMATIQUES.

Image

Image

Après ESPACEPLUS dans l'option FILTRES on ouvre une boîte de dialogue qui permet de sélectionner les données.

Par défaut elle est réglée sur les NUAGES mais on peut afficher les PRECIPITATIONS (du bleu au rouge selon la densité) ou le vent à différentes altitudes (au sol, à basse ou haute altitude). Cela permettra de se frotter à des conditions particulières (ouragans, cyclones, tempêtes etc.).

Image

On peut noter que la météo en temps réel est indépendante de l'heure réelle car il est tout à fait possible de modifier la date et l'heure en conservant les réglages climatiques

LIMA.13 : CONDITIONS DE VOL / METEO ET HORAIRES.

La météo peut ne pas vous convenir : soit parce que les conditions du moment ne vous permettent pas d'effectuer un vol dans des conditions satisfaisantes, soit pour tester un environnement selon vos envies.

MSFS propose donc (sans Mod ajouté) des thèmes météo prédéfinis. On y accède soit depuis la carte du monde dans l'options conditions de vol, soit une fois en vol par l'intermédiaire de la barre d'outils et son icône en forme de nuage.

Image

Image

EN VOL : Accéder à la météo.

Image

ATTENTION : le changement de météo n'est pas possible quand le mode multijoueur est calé sur "Joueurs en temps réel", afin que tous les utilisateurs simultanés subissent les mêmes conditions !

Image

Si les thèmes conviennent bien pour des virées locales et de courte durée, ils se prêtent mal aux vols au long courts pour lesquels les changements de conditions météo constituent un élément perturbateur qui ajoute du sel aux aventures...

PREREGLAGES ET REGLAGES PERSONNALISES :

Image

PREREGLAGES = j'ai installé pour cette partie, un Mod du commerce qui s'appelle WEATHER PRESET PRO.

Ce sont des préréglages sur mesure qui vont au-delà du système intégré.

Weather Preset Pro est le moyen idéal pour essayer des conditions difficiles partout dans le monde. Atterrir dans des aéroports difficiles sans visibilité ou tester ses compétences avec des rafales de vent balayant l'avion d’un côté à l’autre.

Que l'on cherche à faire l’expérience de l’air de rosée du matin ou se battre contre des tempêtes de sable, Weather Preset Pro permet de laisser libre cours à l'imagination.

Image

Image

Image

Choisir son environnement :

Image

ou tout autre :

Image

Et voler sans rien d'autre à faire que de se concentrer sur la destination !

Image

On peut enregistrer un préréglage.

Image

Avis = un petit plus sympathique pour bénéficier de préréglages plus nombreux. Peu onéreux. Il y a plus complexe mais celui-ci est largement suffisant.

PERSONNALISATION = se concocter des conditions météorologiques bien à soi.

En choisissant Personnalisé ; toujours dans le panneau des conditions de vol ou encore et aussi en vol, à l'aide de l'icône en nuage.

Image

Image

Enregistrer de nouvelles conditions particulières comme le vent.

Image

Altitude prise en compte AMSL au niveau de la mer :

Image

Altitude prise en compte AGL au dessus du sol :

Image

Image

Image

En altitude :

Image

Pour le vent, à chaque couche correspondent une direction, une vitesse et l'intensité éventuelle des rafales.

Image

On peut aussi s'attaquer à d'autres réglages comme : l'épaisseur de la neige, la brume, la densité des précipitations, la température au niveau de la mer , la pression atmosphérique au niveau du sol ou la présence ou non d'éclairs d'orage etc.

Image

Image

Difficiles à prendre sur le vif !

Image

Ne croyez pas que ces réglages n'influent que sur le rendu visuel des conditions climatiques. Le moteur physique de MSFS calcule les interactions entre ces paramètres pour créer des courants, des zones de turbulence et de perturbations.

Pour parler des turbulences, elles sont reproduits correctement du point de vue du modèle physique du simulateur. " Si je vole dans une vallée ou le long d’une crête de montagne, les courants ascendants seront là où ils se trouveraient en réalité. Le vent fait même bouger l’herbe ou les feuilles des arbres ".

La météo influe bien sur le comportement même des avions. Le froid humide favorise les conditions de givrage, la pluie et la neige rendent les pistes glissantes et augmentent les distances de décollage et atterrissages.

Image

Image

Image

Image

NUAGES : le MUST du graphisme.

Par rapport à toutes les données météorologiques, les nuages dans MSFS bénéficient d'un traitement particulier.

Image

P1 = leur rendu graphique est à régler dans Options générales / Graphismes.

P2 = 4 niveaux de qualité = Faible - Intermédiaire - Haute - Ultra qui correspondent à PC de base, PC de moyenne qualité, PC performant et PC au top du moment.

Faire le bon choix est essentiel : en effet le rendu des nuages dépend essentiellement de votre GPU. Plus la qualité est élevée et plus votre carte graphique sera soumise à rude épreuve.

Image

Image

Et devenir difficile

Image

Mais le rendu visuel dépend aussi du niveau de détails du terrain, des objets et des ombres calculées par le GPU. Dans le doute montez les curseurs les uns après les autres pour obtenir le meilleur compromis entre qualité visuelle et fluidité d'affichage.

La combinaison de données météo et d’un modèle physique permet par ailleurs une gestion beaucoup plus exacte de la lumière, qui contribue grandement à la qualité visuelle de l’ensemble. Les nuages créent des ombres, que ce soit au sol ou les uns sur les autres, et leur opacité fluctue en fonction de leur composition. Les montagnes portent leur ombre sur le sol et sur les nuages de basse altitude.

Image

P3 = des conditions météo plus vraies que nature.

La simulation de l’atmosphère se fait sur la machine locale, mais les conditions météorologiques sont gérées dans le cloud. Les nuages sont volumétriques, ce qui signifie qu’ils peuvent être traversés et que leur densité varie selon les endroits.

Tous les types de nuages sont représentés, et leur formation et dissolution dépendent des courants, comme dans la réalité.

Ils sont visibles jusqu’à 600 kilomètres de distance. Ils peuvent être chargés de pluie, qui est elle-même volumétrique et permet de reproduire fidèlement l’impact des gouttes sur le pare-brise de l’avion, jusqu’à la façon dont elles glissent dessus en fonction de la direction et de la vitesse de l’appareil.

Les réglages permettent d'avoir jusqu'à 3 couches différentes de nuages :

A. Pour chaque couche, on définit les limites d'altitude (basse et haute).
B. La couverture (densité de nuages = de zéro pour un ciel dégagé à 100 pour un ciel totalement couvert).
C. La diffusion (un réglage qui joue sur l'étendue de chaque nuage).

Image

MSFS adapte aussi automatiquement le type de nuage à son altitude.

Image

Vous ne trouverez pas de Cirrus à 2000 ft ni de cumulus à 40 000ft !

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Conclusion :

Avec les options météorologiques de MSFS il y a de quoi jongler, que ce soit pour se conformer à la réalité des conditions à un moment donné ou pour préparer un cadre précis pour partir à l'aventure.

Image

Combiner plusieurs facteurs peut conduire à des situations extrêmes (blizzard, chute de neige, températures très basses, vent fort, couverture nuageuses complète etc.) mais les risques sont toujours (heureusement) limités en simulation qu'il est tentant de sortir de l'ordinaire.

Image

La météo en direct dans MSFS est dynamique, c’est fluide, c’est immersif mais il faut AUSSI retenir que cela peut être faux parfois. Mais ce n’est pas grave. Une fois que vous pouvez surmonter l’obstacle d’essayer de comprendre pourquoi votre METAR ne correspond pas, les choses commencent à avoir beaucoup plus de sens.

Les Mods que l'on peut trouver en dehors de MSFS ont leur place, c’est vrai. Mais cela ne veut pas dire que le système météorologique de MSFS est totalement cassé ?

Non, il fonctionnera tout simplement différemment. Au pilote virtuel de s'adapter et de comprendre...

Bons vols paisibles ou extrêmes !

Image

Image

A venir : Dossier MIKE = Radar Météo et givrage.
Modifié en dernier par PATSY09 le vendredi 19 août 2022 - 16:24, modifié 7 fois.
RTX 3090 + I9 10850K + 38GL950G - GSYNC / 2 x 32 Go de RAM DDR4-3200 mhz.
SSD 931 Go dédié au simulateur.
Alpha Flight + Bravo Throttle Quadrant + TPR
MSFS Premium Deluxe sur Store

Avatar du membre
PATSY09
ROTW
Messages : 363
Enregistré le : mardi 5 janv. 2021 - 09:53
Localisation : Mirepoix / Ariège

Re: Options graphiques et optimisation MSFS

Message par PATSY09 »

DOSSIER MIKE : Radar Météo et Givrage.

Suite logique après le dossier METEO.

Image

Introduction :

Les options de Météo réelle sont une des grandes force de MSFS. Les pilotes virtuels ont (comme dans le monde réel de l'aviation civile) besoin de savoir l'état du ciel non seulement au moment de la planification d'un vol, mais aussi d'obtenir un état en temps réel des perturbations éventuelles en cours de trajet.

Dans ces conditions, le recours à un radar météorologique devient un plus et améliore le réalisme.

Sur de longs segments, les conditions peuvent évoluer pour quelques désagréments (ou le pire) et il est généralement préférable d'éviter une perturbation en la contournant plutôt que de pénétrer dans une zone d'orage.

Savoir interpréter les informations qui vont s'afficher sur le Navigator Display sont d’un intérêt particulier pour les pilotes virtuels, en raison de l’impact sur la sécurité du vol, en particulier en ce qui concerne la mauvaise visibilité, les turbulences, les dommages structurels, le givrage et la contamination de la piste.

L'exploitation du radar donne ainsi la possibilité d'anticiper les conditions défavorables pour modifier une trajectoire.

Image

MIKE 1 : LE RADAR METEO.

Une partie des appareils dans MSFS sont équipés d'un radar météo = A320neo / B747-800 / B787 / SR22 / TBM930 / DA62 / Baron G58 / Bonanza G36 / Grand Caravan / Citation Longitude / Citation CJ4 (pour les principaux).

Ce sont essentiellement des avions de transport ou luxueux. Ce qui est logique : un radar météo est un appareil lourd, encombrant et onéreux. De quoi voler dans une sérénité toute relative si vous utilisez un de ceux-là ! Car les adeptes des ultralégers ou monomoteurs de loisir vont devoir s'en passer.

Quelques vues cockpit :

Image

Image

Image

Ou un avion éditeur :

Image

MIKE 11 : THEORIE.

Le radar météo, ou encore appelé radar de bord, fonctionne sur le même principe qu'un radar de surveillance aérienne émettant une onde qui lui est renvoyée dès qu'elle rencontre un obstacle, en l'occurrence de l'eau dans l'atmosphère (gouttelettes).

Image

Distance de l'obstacle ? = Les ondes radioélectriques se déplacent à la vitesse de 300 millions de mètres par seconde et fournissent ainsi une information presque instantanée lors du retour de l'écho.

La télémétrie par radar est un processus bidirectionnel qui nécessite 12,36 microsecondes pour que l'onde radio se déplace dans les deux sens pour chaque mille nautique de portée de la cible.

Mille nautique = mille nautique ou plus simplement nautique, (symbole MN ou NM parfois abrégé en nautique, Nq) est une unité de mesure de longueur utilisée en navigation maritime et aérienne, égale par convention à 1 852 mètres pour 1 NM.

Exemple : 10 NM pour l'écho radar = 18,5 Kms

Image

Les ondes radioélectriques se déplacent à la vitesse de 300 millions de mètres par seconde et fournissent ainsi une information presque instantanée lors du retour de l'écho.

La télémétrie par radar est un processus bidirectionnel qui nécessite 12,36 microsecondes pour que l'onde radio se déplace dans les deux sens pour chaque mille nautique de portée de l'obstacle.

il faut 123,6 micro-secondes à une impulsion d'énergie radar émise pour faire l'aller-retour depuis une zone de précipitations située à 10 miles nautiques de distance.

Image

L'information du radar météo est alors présentée au pilote sous la forme d'un code de couleur :

Si il n'y a rien devant l'avion ; ce qui signifie déjà qu'il fait beau temps, les faisceaux ne seront pas réfléchis = il n'y aura aucune indication sur l'écran de navigation.

- Vert : Il ne s'agit que de pluie fine (bruine).

- Jaune : La pluie est plus forte et peut être associée à des cristaux de glace = peut virer à l'orange dans le simulateur ?

- Rouge : De la glace (grêle) associée à de la turbulence est à prévoir.

- Magenta : Des cumulonimbus Cb et une forte turbulence est localisée, un contournement s'avère indispensable.

Image

Sur l'écran couleur du radar météo de bord, la position de l'avion se situe en respect de la route prévue, des balises fictives (Waypoints) des aérodromes, des aides-radio et de la météo.

De ce fait, le pilote, en accord avec le contrôle de la circulation aérienne, peut contourner les zones orageuses à fortes précipitations et turbulence matérialisées sur son écran.

Pour les vols VFR, l'analyse météo nécessite surtout une bonne analyse de la situation avant le vol pour déterminer si "çà passe ou çà ne passe pas". Une fois la décision prise de partir, l'usage de la météo en route est relativement simple. Il suffit de rester à vue et de contourner les nuages.

Pour les vols IFR, même si l'analyse des conditions climatiques avant le vol continue à avoir son importance, en fonction des capacités de l'avion, la question du "çà passe ou çà ne passe pas" devient moins importante.

Mais le vol en IMC soulève un autre problème : celui de la détection des orages et des précipitations qui devient un facteur important pour la gestion sereine d'un vol.

Le vol IFR permet de voler en conditions météorologiques de vol aux instruments = IMC

Instrumental Meteorological Conditions), c'est-à-dire quand les conditions météorologiques de vol à vue (VMCVisual Meteorological Conditions) ne sont pas réunies, par exemple dans les nuages.

LE CONTOURNEMENT : Exemple.

Sur la trajectoire de l'aéronef, le radar détecte NEIGE et GRELE. L'écran de navigation indique des zones en JAUNE et ROUGE.

Image

Pour éviter des dommages et assurer la sécurité = le cap de l'avion doit être ajusté afin d'éviter de traverser les zones dangereuses = l'avion va prendre le cap de contournement 1 ou 2 (contrôle aérien).

Image

MIKE 12 : LES APPAREILS DE MSFS.

Image

Tous les appareils MSFS équipés de radar météo ne possèdent pas la nacelle caractéristique comme on peut le voir ci-dessus sur le Grand Caravan car majoritairement l'antenne Emettrice/Réceptrice est placé dans le nez de l'avion.

Néanmoins dans les cockpits, tous les aéronefs ont en point commun de disposer d'un affichage multifonctions, qu'il s'agisse du G1000 NXi 1.0 ou d'un autre système propriétaire pour les gros liners (AIRBUS, BOEING).

Au sujet du G1000 NXi 1.0 = ce système est très simplifié par rapport aux radars réels, mais il a l'avantage de s'adapter au monde virtuel et d'être disponible dans MSFS sans passer par un module tiers.

MIKE 13 : RADAR G1000 NXi = un Mod MSFS.

Image

Le système de glass-cockpit GARMIN G1000 NXi de MSFS est avant tout un outil de gestion de l'appareil, des ses paramètres de vol et de navigation. Mais pour les appareils qui en sont équipés, il permet un interfaçage qui lui permet d'afficher les données météorologiques.

Image

COMMENT ? = on y accède dans le moniteur MFD, normalement dévolu à la navigation aérienne et l'affichages de cartes.

A gauche on a le PFD = Primary Flight Display ou Affichage de vol principal.

A droite on a le MFD = Multi Function Display ou Affichage Multifonction.

ATTENTION = pour ce que j'indique ci-dessous c'est spécifique au TBM ou le Citation LONGITUDE. Cela veut dire que suivant l'avion utilisé le glass-cockpit est standard ou équipé d'un moniteur tactile. Les fonctions principales sont les mêmes, seule la présentation change tout comme la succession des menus.

Sous le MFD dans le TBM 930 = on a le petit écran tactile qui permet de sélectionner les diverses fonctions d'affichage et de recherche d'informations.

Image

FONCTIONNALITES : le MFD du G1000 NXi remplit 2 fonctions principales :

1 = A gauche (1) afficher en temps réel l'état des moteurs (une colonne étroite) et éléments techniques de l'appareil afin d'affiner les réglages et optimiser les rendements.

2 = A droite (2) sur l'essentiel de la surface les informations de navigation et la partie radar Weather qui nous intéresse ici.

Image

LES INFORMATIONS DU RADAR METEO ? = à partir de l'écran tactile, on peut afficher le menu météo.

Exemple avec le MFD du TBM 930 : c'est relativement simple avec ce type d'aéronef, cela se complique (avec le nombre de boutons) sur les gros liners.

Image

A = dans le MFD HOME ouvrir la fonction WEATHER.

Image

B = choisir la carte à afficher = NEXRAD SETTING / WX RADAR Horizontal / WX RADAR VERTICAL.

Image

B1 NEXRAD SETTINGS = la MAP avec paramètres et l'aéronef.

NEXRAD = c'est aussi un service météo qui ajoute une surcouche d'informations au fond de la carte sous forme de rectangles colorés (vert pour légères perturbations jusqu'à rouge pour orage).

Ces données sont issues d'un service au sol, pas du radar embarqué.

Image

B2 WX RADAR HORIZONTAL = dans ce profil, les perturbations sont indiquées pour l'altitude à laquelle évolue l'appareil avec un balayage en AZIMUT. On peut aussi modifier la portée du balayage latéral (qui parfois n'est pas réaliste, mais c'est simplifié pour MSFS).

Avec ce profil, on peut prévoir un changement de trajectoire pour contourner une grosse perturbation qui se présente devant l'appareil.

Image

Image

Image

B3 WX RADAR VERTICAL = dans ce profil, le balayage radar s'effectue de bas en haut, indiquant les étagements de couches de nuages et de perturbations.

L'intérêt est ici de prévoir les changements d'altitude d'un vol. Les évitements ne se font pas seulement de côté mais aussi par dessus (plus rarement en dessous).

Cela permet également de vérifier qu'on reste à distance de sécurité d'une nébulosité ( aussi simplifié dans MSFS, l'étendue en altitude peut sembler fantaisiste).

Image

Image

Image

NOTE : C'est avant tout le radar météo intégré au GARMIN G1000 NXi qui aura servi d'exemple pour cette vulgarisation WEATHER.

Il aurait été encore plus long de rentrer dans les détails pour d'autres systèmes comme de passer en revue la petite console MULTISCAN (et tous ses boutons) de l'A320neo. Je ne parle même pas du Navigation Display (ND) des 747-800 et 787 où là aussi on active l'option météo mais seulement pour un affichage horizontal, comme pour beaucoup d'avion s à réaction.

Image

MIKE 14 : LE GIVRAGE.

Image

La prise en compte graphique du givrage aussi bien les parties vitrées que sur les surfaces extérieures des appareils se trouve dans le menu Options / Assistance / Défaillances et dommages = autant en profiter !

Le premier effet impressionnant, c'est l'obstruction régulière de la verrière principale et de l'habitacle. Tous les appareils ne sont pas équipés d'un système de dégivrage ? Mais ce n'est pas le plus dangereux.

Image

Image

C'est un phénomène qui se produit quand l'humidité de l'air se change en glace au contact des surfaces froides de l'avion, principalement les bords d'attaques (ci-dessous).

Image

Là où cela commence à se compliquer c'est lorsque le givrage peut toucher le tube de Pitot et les diverses sondes de l'avion, rendant les informations des instruments inutilisables.

Pitot = Un tube de Pitot est un instrument qui est monté sur l’aile d’un avion. Il est utilisé pour déterminer la pression dynamique du flux d’air et par la suite, la vitesse de l’avion.

Ensuite le givrage alourdit l'appareil par ses dépôts de glace, et modifie sensiblement ses performances aérodynamiques. On peut perdre en portance et en efficacité des hélices.

Image

Dans le pire des cas, les prises d'air peuvent se retrouver obstruées. Imaginez une panne moteur sans indication de vitesse, c'est le crash assuré !

Image

Aux premiers signes de givrage, il faut donc réagir = en vérifiant que le réchauffage du tube Pitot est bien enclenché, sans quoi les données de vitesse seront faussées. Recherchez la commande Pitot Heat dans le cockpit.

Malheureusement, l’emplacement du commutateur Pitot Heat varie d’un avion à l’autre, mais il est normalement dans une position pratique sur votre tableau de bord.

Souvent, un bon moyen de trouver un commutateur spécifique est d’ouvrir la liste de contrôle dans le menu supérieur et rechercher « Pitot Heat »

Image

MESSAGE ATIS = Les messages ATIS contiennent les informations essentielles, comme les données météorologiques, la ou les pistes en service, l'approche disponible et toute information nécessaire aux pilotes.

Les pilotes écoutent généralement l'ATIS avant de contacter le contrôle, ce qui réduit la charge de travail des contrôleurs et diminue la durée d'occupation de la fréquence.

L'ATIS (de l'anglais Automatic Terminal Information Service) est un service automatique de diffusion en continu des informations sur les aéroports les plus fréquentés. Les risques de givrage font l'objet de message particuliers

Exemple : " Givrage sévère signalé entre le niveau de vol 70 et le niveau de vol 110. Fortes turbulences au niveau 110 ".

De toute manière sur des appareils légers et modestes, en dehors du réchauffe Pitot, on a pas d'autre solution que de sortir de la zone de givrage...

Les règles de vol à vue exigent qu'on reste à distance des nuages !

Image

Conclusion : même s'ils sont simplifiés par rapport à la réalité de l'aviation moderne, les radars météorologiques et les effets de givrage ont l'avantage d'exister par défaut dans MSFS, sans ajout de module tiers.

Ils ne constituent pas des révolutions en eux-mêmes mais apportent une touche de réalisme bienvenue pour varier les contextes de vol.

Associées aux conditions climatiques en temps réel, ces deux options ajoutent une dose d'imprévu aux vols au long cours, offrant ainsi aux pilotes virtuels (expérimentés) de nombreuses occasions de faire preuve d'initiative .

Image

Et on se félicité d'être dans un simulateur de vol plutôt que dans un avion réel !

Image

A venir : Dossier NOVEMBER = Après le MFD et le radar météo du Garmin G1000 NXi, pourquoi ne pas le compléter avec ce dossier complet : Glass-cockpit G1000. De beaux graphismes à l'extérieur, des belles couleurs à l'intérieur !
RTX 3090 + I9 10850K + 38GL950G - GSYNC / 2 x 32 Go de RAM DDR4-3200 mhz.
SSD 931 Go dédié au simulateur.
Alpha Flight + Bravo Throttle Quadrant + TPR
MSFS Premium Deluxe sur Store

Avatar du membre
PATSY09
ROTW
Messages : 363
Enregistré le : mardi 5 janv. 2021 - 09:53
Localisation : Mirepoix / Ariège

Re: Options graphiques et optimisation MSFS

Message par PATSY09 »

Image

Introduction :

Pour faire suite au post du lundi 18 juillet concernant le DLSS, voici quelques compléments d'informations pour un peu booster vos FPS ou repousser l'achat d'un nouveau GPU malgré l'appel des sirènes !

Maintenant que DLSS et NIS chez NVIDIA arrivent à maturité, le débarquement de la MAJ 10 MSFSdu mois prochain est de plus en plus commentée. Au fur et à mesure des tests en cours (forum officiel MSFS) la situation s'améliore et les dernières itérations du DLSS dans MSFS sont bien plus probantes.

Alors solution miracle ou cache-misère ?

1. DLSS C'EST DE LA MISE A L'ECHELLE !

Avec ses visuels de nouvelle génération, le simulateur de vol a la capacité d’impressionner comme peu d’autres.

ASOBO nous prépare ce gros correctif qui se nomme MAJ 10 pour amener le moteur de rendu du jeu à DirectX 12. Parallèlement à cette mise à jour, l’équipe intégrera la mise à l’échelle NVIDIA DLSS pour améliorer les performances (parce que c'est le but).

Quiconque s'essaye aux réglages depuis l'ouverture de ce post, comprend que l’échelle massive du jeu et ses visuels de haut niveau nécessitent beaucoup de réglages (souvent fastidieux) pour maintenir des fréquences d’images fluides.

Bien qu’il soit possible d’ajuster certains des effets graphiques du jeu pour obtenir plus de performances, les plus grands succès viennent avec une résolution d’écran accrue.

NVIDIA DLSS ouvrira un nouveau niveau de performance dans Microsoft Flight Simulator en raison de la façon dont il peut faire en sorte que les résolutions inférieures semblent être plus nettes.

L'exemple type = si un PC donné n’a pas tout à fait le jus pour exécuter le jeu à 1440p, l’utilisation de DLSS offre la possibilité de le rendre à 1080p tout en conservant la qualité visuelle de la résolution supérieure.

Pour ceux qui volent à des résolutions 4K et ultra-larges, la prise en charge du DLSS changera la donne.

Et cerise sur le gâteau (sujet souvent abordé sur le forum), Asobo a confirmé que les configurations multi-moniteurs obtiendraient également des mises à niveau de qualité dans la même mise à jour DirectX 12 qui apportera DLSS.

Image

2. QUELQUES RAPPELS IMPORTANTS AU NIVEAU CONFIGS SETUP.

A. Le conflit de génération approche ? :

Si la génération GTX (980 ou 1080) s'en tire honorablement (la preuve certains utilisateurs de GTX 980 obtiennent des performances plus que décentes avec quelques ajustements simples dans le menu des paramètres graphiques), la donne va changer !

Bien entendu, le préréglage BAS IN SIMU est un bon départ pour les générations les plus anciennes ainsi qu’une résolution inférieure telle que 1920x1080.

Si votre écran utilise une résolution plus élevée telle que 2560x1440, 3440x1440 ou 3840x2160 (4K), on conserve toujours la résolution plein écran ET sa résolution native mais on peut abaisser le curseur Mise à l’échelle du rendu pour de meilleures performances.

Cela offre une amélioration de la qualité d’image assez importante par rapport au préréglage BAS de gamme sans totalement paralyser votre fréquence d’images et/ou la simple baisse de la résolution de l'écran souvent mise en avant !

Mais l'arrivée de DLSS dans MSFS va laisser sur la touche ceux qui ne possèdent pas de RTX. Il n'y aura alors pour eux que le NIS pour maintenir l'équilibre.

B. Savoir exploiter au mieux son GPU en jeu :

Les PC équipés d’un matériel similaire aux spécifications système recommandées seront probablement satisfaits du préréglage graphique Medium. C'est je pense la base pour la génération RTX 2 de NVIDIA.

Ce préréglage ajoute des ombres sur le paysage et les modèles de construction, offrant un aspect beaucoup plus réaliste lorsque vous volez à basse altitude.

Si vous effectuez la majeure partie de vos vols au-dessus de la canopée des nuages, on peut utiliser la configuration des nuages volumétriques en HAUT lorsque vous utilisez le préréglage Moyen pour une amélioration significative de la qualité des nuages avec une pénalité de performance négligeable.

L’utilisation du paramètre Ultra Volumetric Cloud sur un matériel moyen ne vaut pas le compromis de performances requis pour un très petit gain dans la qualité du cloud.

Si votre PC est conforme aux spécifications idéales recommandées (la génération RTX 3 de NVIDIA) on peut bien sûr fixer le préréglage HAUT sans risques.

Vous gagnerez un grand coup de pouce à la distance de rendu pour les objets et les structures de terrain, ainsi que la qualité du cloud.

C’est le préréglage le plus recommandé pour tous les PC avec des pièces haut de gamme pour l’instant, car le préréglage ULTRA est particulièrement punitif pour les gains de qualité d’image qui sont principalement visibles dans la distance de rendu.

Beaucoup d’effets ULTRA sont vraiment difficiles à distinguer par rapport à HAUT et c'est souvent l'effet placebo qui entre en jeu.

Image

C. Les réglages les plus percutants :

Alors que certains joueurs se contenteront de jouer avec chaque réglage individuel, la plupart des joueurs devraient se diriger directement vers le curseur Niveau de détail du terrain pour obtenir les gains de performance les plus immédiats.

Ce réglage à respecter est la BASE et il sera défini sur 100.

Ce curseur peut faire basculer votre performance globale jusqu’à 50% lorsqu’il est mesuré à ses extrêmes.

Après le niveau de détail du terrain, il reste toujours d'actualité d’abaisser votre curseur Résolution de rendu à 90 ou moins pour gagner des images supplémentaires (en particulier pour les utilisateurs 4K ou Ultrawide).

L’image résultante deviendra plus douce à chaque étape de 100, mais la fonction d’anticrénelage TAA intégrée aidera à garder les choses aussi belles que possible.

D. L'éternelle chasse aux FPS :

Les joueurs doivent également avoir des attentes réalistes concernant les fréquences d’images dans MSFS.

La plupart des jeux de simulation de vol sont conçus pour fonctionner dans la gamme 30-40 FPS. C’est la norme pour le genre.

Alors OUI on peut afficher plus mais il vous faut posséder le bon ménage à 3 pour y parvenir = CPU + GPU + ECRAN !

Image

Et pour en terminer avec les rappels :

E. Mémoire vive, mémoire VRAM.

Enfin, il convient de repréciser que MSFS est l’un des premiers jeux depuis longtemps à utiliser de grandes quantités de RAM système et de VRAM GPU.

Pour la meilleure expérience possible dans les paramètres HAUT de gamme ou ULTRA, 32 Go de RAM système sont recommandés.

Lors des tests, j'observe toujours une très forte utilisation de la VRAM.

Même pour ceux qui jouent en 1920x1080, le jeu peut utiliser plus de 7 Go de VRAM avec des paramètres ULTRA.

En 4K, une utilisation supérieure à 10 Go est aussi fréquente. Donc on garde à l’esprit que de grandes quantités de mémoire sont nécessaires pour l’expérience la plus premium.

Pour finir, du côté du processeur, MSFS peut utiliser plusieurs cœurs de processeur, mais la tendance actuelle est de placer la majeure partie de la charge de travail sur seulement 4 cœurs.

Ceci est lié au fait que le jeu utilise l’ancienne API DirectX 11 de Microsoft pour le rendu.

Ces dernières années, de nombreux titres publiés par Microsoft sur PC ont utilisé DirectX 12, qui est connu pour faire un meilleur usage des cœurs de processeur supplémentaires.

C'est ce que nous attendons toujours avec la VRAIE mis à niveau DirectX 12. Pour l’instant et quelques soient les réglages, le jeu reste limité par le processeur ET ses moments de STRESS...

Image

3. PROFITER DE LA TECHNIQUE UPSCALE.

La démarche principale de DLSS c'est : faire calculer au GPU une image d'une résolution inférieure à la résolution native de l'écran puis l'Upscaler.

Technique comprise par tous MAIS il ne faut pas oublier dans quelles PROPORTIONS ? = les 4 MODES prévus.

Image

Tableau d'échelles envisagées :

Image

Nous devrions donc nous en tenir à plusieurs réglages qui influent directement sur la résolution avant l'upscale.

QUALITE - EQUILIBRE - PERFORMANCE - ULTRA PEROFRMANCE chez NVIDIA / AMD devrait ajouter un mode ULTRA QUALITE avec son FSR !

Explications :

Image

Comme on peut le voir dans le tableau ci-dessus, l'impact est particulièrement importants selon les réglages et il est évident que le framerate (les images par seconde) variera en conséquence dans le simulateur.

Le plus important est maintenant aux mains des différents algorithmes ; livrés par NVIDIA et intégrés à MSFS, chargés d'améliorer le rendu afin de s'approcher le plus possible de l'image d'origine

4. DLSS et TENSOR CORE.

Le DLSS est une fonctionnalité complexe mais elle est aussi restrictive. En effet, il n'est possible de l'utiliser qu'avec les GPU RTX !

Tout comme le Ray tracing qui est pris en charge par des coeurs RT présents spécifiquement pour traiter ces calculs, le DLSS s'appuie sur des coeurs TENSOR que l'on ne trouve que dans les GPU RTX (TURING et AMPERE).

A contrario des différents upscalings et autres filtres de netteté calculés par les coeurs CUDA comme c'était le cas auparavant, le DLSS fait appel à l'Intelligence Artificielle pour améliorer au maximum le rendu des textures.

Image

5. LE NIS POUR OUBLIER.

Nvidia Image Scaling = est bien le recours proposé à la série des GeForce GTX. Il suffit d'activer Mise à l'échelle spatiale dans les paramètres 3D globaux du panneau de configuration NVIDIA et de changer directement la résolution dans le jeu pour que le rendu soit automatiquement upscalé.

Pour ceux qui conservent GeForce Expérience, il est également possible de le faire = cliquer sur la roue crantée en haut à droite puis généralités et activer aussi cette Mise à l'échelle spatiale de l'image.

L'activation du NIS génère 5 nouvelles résolutions sélectionnables en jeu = cela correspond à une mise à l'échelle de 50, 59, 67, 77 et 85 %.

A savoir :

- 1920 X 1080.
- 2259 X 1271.
- 2560 X 1440.
- 2954 X 1662.
- 3264 X 1836 pour un écran 4K par exemple.

On doit noter toutefois = que le NIS ne s'active pas en dessous des résolutions données par le pilote.

En 4K, le 720p (1280 X 720) n'est pas pris en charge. Ce n'est guère un problème car il est difficile de recommander cette résolution sur ce type d'écran...

Image

Image

En conclusion :

Image

Si le NIS reste la bouée de sauvetage de nos GTX vieillissantes, pour tous les autres il sera important de choisir le bon mode en fonction de la génération de GPU 2 ou 3. Pour la génération 4 c'est le grand flou.

Le mode EQUILIBRE devrait s'avérer idéal pour les cartes Haut de gamme RTX 2, le juste milieu entre FPS et qualité graphique.

Le mode QUALITE devrait fournir la plus petite amélioration en terme de FPS et serait donc à profit des cartes de début de gamme RTX 2.

Le mode PERFORMANCE serait l'idéal pour ceux dont la résolution permanente est le 1440p et qui possède le début de gamme RTX 3.

Le mode ULTRA PERFORMANCE concernera (sans surprise) ceux qui jouent dans les résolutions les plus élevées et qui trouvent dans le 4K le meilleur confort visuel = Haut de gamme RTX 3.

Voici les informations complémentaires (à confirmer dans un mois) pour vous faire patienter.

Image

Bon Week-end !
Modifié en dernier par PATSY09 le vendredi 19 août 2022 - 16:25, modifié 50 fois.
RTX 3090 + I9 10850K + 38GL950G - GSYNC / 2 x 32 Go de RAM DDR4-3200 mhz.
SSD 931 Go dédié au simulateur.
Alpha Flight + Bravo Throttle Quadrant + TPR
MSFS Premium Deluxe sur Store

Avatar du membre
PATSY09
ROTW
Messages : 363
Enregistré le : mardi 5 janv. 2021 - 09:53
Localisation : Mirepoix / Ariège

Re: Options graphiques et optimisation MSFS

Message par PATSY09 »

Bonsoir,

j'ai récupéré par hasard le dernier pilote NVIDIA 516.94.

Même si Il ne faut pas s'étonner car le dernier 516.59 datait du 28 juin, on devrait donc pour la MAJ 10 en récupérer un spécifique (DLSS) mais ce petit dernier optimisé pour d'autres jeux n'est pas si mal !

Rien qu'avec mes réglages habituels dans MSFS sans toucher au Paramètres 3D du panneau de configuration, il tient la route.

Il y a plus dense et problématique pour le GPU que cette petite vue, mais on obtient des performances acceptables :

Image

Il y a peu et dans la même zone, le 516.59 n'y arrivait pas (sur mon PC en tout cas).

Image

Il faut s'attendre dès la sortie de la MAJ 10 à des tas d'analyses et à une " petite révolution " concernant tous les réglages NVIDIA.

On croise les doigts pour que le report en septembre de la MAJ 10 tienne ses promesses !
Modifié en dernier par PATSY09 le vendredi 19 août 2022 - 16:26, modifié 1 fois.
RTX 3090 + I9 10850K + 38GL950G - GSYNC / 2 x 32 Go de RAM DDR4-3200 mhz.
SSD 931 Go dédié au simulateur.
Alpha Flight + Bravo Throttle Quadrant + TPR
MSFS Premium Deluxe sur Store

eriktu
Messages : 13
Enregistré le : mardi 3 mai 2022 - 05:11

Re: Options graphiques et optimisation MSFS

Message par eriktu »

Bonjour, j'ai obtenue d'excellents résultats en terme d'optimisation de Windows et de réduction des stutters avec ces tutos :

https://www.youtube.com/watch?v=YZKmgxCukgw&t

https://www.youtube.com/watch?v=9hUMe57jskI&t
Modifié en dernier par eriktu le lundi 15 août 2022 - 03:48, modifié 1 fois.
Intel Core i7-10700 - ASUS Z490 TUF GAMIN - 32 Go Ram DDR4 - MSI RTX 3070 TI Ventus 3X 8G

Avatar du membre
pacha35
Administrateur
Messages : 3848
Enregistré le : samedi 1 juin 2002 - 18:49
Localisation : Rennes, France
Contact :

Re: Options graphiques et optimisation MSFS

Message par pacha35 »

Bonjour à tous,

juste une remarque : outre les excellentes explications de PATSY09, les photos qui les illustres sont superbes : bravo ! :super:
Pacha Image
ROTW
PC : carte MSI Gaming M3 - Intel I7 6700
Mémoire 48 Go DDR4
CG : Geforce RTX 2070 8 Go
SSD 500Go - HDD en raid 1 2x2TO - HDD 4 To
Internet : fibre
FS2020 de chez MS Store

Avatar du membre
PATSY09
ROTW
Messages : 363
Enregistré le : mardi 5 janv. 2021 - 09:53
Localisation : Mirepoix / Ariège

Re: Options graphiques et optimisation MSFS

Message par PATSY09 »

Bonjour,

c'est le calme plat depuis la sortie du dernier 516.94 WHQL ainsi que l'annonce du report de la MAJ 10.

A part les retours sur les performances graphiques dans la version Béta 10, le forum de MSFS ne donne pas de nouvelles infos qui viendraient apporter un plus à ce que nous connaissons déjà dans les réglages IN SIMU.

Il est intéressant de noter que pour beaucoup le match TAA / DLSS ne donne pas de véritable vainqueur pour l'instant, ce qui tend à prouver que rien n'est encore bouclé. Le DLSS sera t'il la grande révolution attendue ?

https://forums.flightsimulator.com/c/si ... report/338

J'ai réglé mon soucis de paramètres IN SIMU en bidouillant le Usercfg plusieurs fois, ce qui a eu pour effet de tout remettre dans l'ordre ?

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le dernier point de situation du 15 septembre ne fait guère avancer les choses tellement il est évasif ! SU 10 sortira très bientôt ?

Heureusement Microsoft Flight Simulator Team remercie les testeurs des bêtas successives, c'est la seule chose à retenir.

Prochaines infos le 22 septembre et si d'ici là NVIDIA n'a pas sorti son pilote, c'est que la SU 10 est dans la panade...

A voir.
RTX 3090 + I9 10850K + 38GL950G - GSYNC / 2 x 32 Go de RAM DDR4-3200 mhz.
SSD 931 Go dédié au simulateur.
Alpha Flight + Bravo Throttle Quadrant + TPR
MSFS Premium Deluxe sur Store

Répondre